Le Parc naturel régional des Ballons des Vosges offre une vaste palette de milieux naturels. À lui seul, le massif forestier couvre les deux tiers du territoire. Pour autant, le Parc est riche d’une multitude d’autres milieux. Les hautes chaumes (prairies d’altitude), les tourbières, les cirques glaciaires, les falaises rocheuses, les éboulis, les lacs et autres rivières s’entremêlent dans une rare harmonie.

Bollenberg_pelousesPNRBV_JB

Les températures assez élevées, les faibles précipitations et les calcaires durs offrent, sur quelques collines alsaciennes protégées par le massif vosgien et dominant le vignoble alsacien, des conditions idéales de développement aux landes et aux pelouses arides.  Leur expansion a été favorisée par la déforestation menée à des fins agropastorales (peut être dès la fin du néolithique comme les hautes chaumes). Mais c’est à l’époque gallo romaine que l’action des hommes s’amplifie avec la culture de la vigne et le développement de pâturage au détriment de forêts rabougries de chênes. Sur ces landes, où l’on observe de véritables fragments de steppes orientales, se côtoient de nombreuses espèces, souvent à la limite de leur aire de répartition, provenant du Bassin méditerranéen ou d’Europe centrale.  Ces pelouses sèches abritent 500 espèces végétales dont quinze espèces d’orchidées et constituent des lieux de prédilection pour de nombreux insectes (abeilles, papillons, criquets,…) ou encore le lézard vert, le bruant zizi ou la huppe fasciée. Elles constituent des stations refuges pour les espèces chassées de la plaine par l’intensification des pratiques agricoles mais accueillent aussi des espèces d’origine méditerranéenne ou d’Europe centrale