Le sud du massif des Vosges accueille des patrimoines naturels et culturels remarquables et offre des paysages emblématiques qui font son attractivité et lui confère son statut de Parc naturel régional. Partir à la découverte du Parc naturel régional des Ballons des Vosges, c’est aller à la rencontre de ces patrimoines et des hommes qui les font vivre.

vue_frankenthal-PNRBV:Alix Badre

Des gneiss au nord, des granites au centre, des roches sédimentaires d’origine volcanique au sud constituent le soubassement des Hautes-Vosges. Il s’agit des restes du vaste et vieux massif hercynien formé entre 400 et 500 millions d’années. Les formes actuelles du massif sont en revanche beaucoup plus jeunes. Elles proviennent de la surélévation et la dislocation de l’ancien socle créée par la formation des Alpes. Le vieux massif va en effet s’élever une seconde fois. Mais il se disloque en son centre et s’effondre en gradins pour former le rift rhénan. En bordure ouest et est apparaissent respectivement les Vosges et la Forêt Noire. L’érosion et les glaciers façonneront les paysages qui nous sont parvenus. La dernière période glaciaire a pris fin y a 12000 ans.

Le massif des Hautes-Vosges offre une étonnante diversité de milieux naturels liée au relief, aux variations géologiques mais surtout aux conditions climatiques, elles-mêmes dépendantes de la topographie, de l’altitude ou de l’exposition. Les Hautes-Vosges font ainsi obstacles aux perturbations océaniques venant de l’ouest. Les hivers sont froids et les étés frais (11° en moyenne contre 20° en plaine d’Alsace). Les pluies sont importantes avec parfois plus de 2 mètres d’eau par an sur la crête contre un peu plus de 50 cm à Colmar, l’une des régions les plus sèches de la France.