Partant du constat que les chauves-souris étaient jusqu’alors peu étudiées sur le territoire des Réserves Naturelles Nationales de la Tourbière de Machais et du Massif du Grand Ventron, une étude a été menée durant l’été 2016 en partenariat avec le Bureau d’Étude Silva Environnement afin d’améliorer les connaissances sur ce groupe.

Les objectifs visés par l’étude étaient, de faire un inventaire des espèces présentes sur ces deux territoires, et de caractériser le niveau de fréquentation des différents habitats naturels par ces espèces. Pour cela une méthode bioacoustique a été appliquée, permettant l’enregistrement puis l’analyse des ultra-sons émis par les chauves-souris lors de leurs déplacements. Deux protocoles ont été appliqués durant chaque nuit d’écoute :

  • Un protocole d’écoutes « actives » : Plusieurs points d’écoute ponctuels de 15 min, réalisés le long d’un parcours identifié traversant différents habitats ciblés. L’utilisation d’un détecteur à ultra-sons manuel permet de noter le nombre de contacts pour chaque espèce et d’enregistrer sa « signature sonore » indispensable à son identification.
  • Un protocole d’écoutes « passives » : Protocole basé sur une écoute continue durant la nuit entière à l’aide de détecteurs/enregistreurs automatiques posés en canopée, à plusieurs mètres de hauteur, permettant ainsi de signaler des espèces difficilement détectables à partir du sol. Protocole appliqué uniquement dans les habitats forestiers, permettant ainsi de comparer les résultats en fonction du degré de naturalité de ces peuplements.

A partir de ces enregistrements, deux indices ont pu être calculés :

  • la diversité spécifique pour chaque habitat prospecté, c’est-à-dire le nombre d’espèces présentes
  • l’indice d’activité, mettant en évidence le degré de fréquentation d’une zone par les chiroptères

Les résultats :

  • 16 espèces déterminées sur la RNN Tourbière de Machais et 15 espèces déterminées sur la RNN Massif du Grand Ventron (Environ 70% de la diversité alsacienne)
  • 4 espèces classées vulnérables et 5 espèces classées quasi menacées
  • Le nombre d’espèces et le taux d’activité diffèrent selon les milieux naturels :

à Dans les tourbières et les éboulis, les espèces de chauves-souris sont plus nombreuses et plus actives : ces lisières sont favorables à la chasse par la présence de nombreux insectes

  • Cinq espèces typiques des zones humides ont été détectées, notamment dans la RNN Tourbière de Machais
  • Deux espèces très fortement liées au milieu forestier ont été inventoriées : l’Oreillard roux et le Murin de Bechstein
  • En forêt à caractère naturel, il y a plus d’espèces inventoriées qu’en forêt exploitée. Cela s’explique par la présence plus importante de vieux arbres et d’arbres morts offrant gîte (cavités, fissures…) et nourriture (différents cortèges d’insectes liés au bois mort) aux chauves-souris.

 

<< Retour au grand projet : Réseau des Réserves Naturelles

 

Contact

Bureau des Espaces Naturels 
Lucile Demaret, technicienne Réserves Naturelles
l.demaret@parc-ballons-vosges.fr 
03 89 82 22 10

Partenaires

Bureau d’étude Silva Environnement