En 2015, le concours des prairies fleuries a été organisé les 8 et 9 juin par le Parc naturel régional des Ballons des Vosges, le Naturpark Südschwarzwald et la Chambre d’Agriculture de Région Alsace. Les prix seront remis sur l’exploitation du Surcenord, par Laurent Seguin, Président du Parc et Véronique Klein, vice-présidente de la Chambre d’Agriculture de Région Alsace.

Ce concours a également été organisé sur 40 territoires, dont 25 Parcs naturels régionaux et nationaux et 12 Chambres d’Agriculture. Seuls deux territoires organisaient un concours transfrontalier commun, le Parc de Scarpe-Escaut en France et le Parc des Ballons des Vosges.

> Un jury franco-allemand

Un jury commun réunissant des experts en agronomie, phytosociologie et apiculture était présidé par Rainer Oppermann directeur de l’Institut d’agro-écologie et biodiversité à Manheim. Il comprenait côté français, des experts de la DRAAF Alsace, de l’Association Floraine, du Conseil départemental du Haut- Rhin et de la Fédération départementale d’apiculture. Côté allemand, outre le Président du Jury et l’organisateur pour le Parc de la Forêt Noire, c’étaient deux experts des Landkreis de Fribourg qui participaient au jury.

Parmi les 11 parcelles visitées, le jury a désigné trois lauréats :

  • la ferme du Surcenord qui remporte le prix d’excellence, elle représentera les deux territoires au Concours Général Agricole des prairies fleuries prévu à Paris dans le cadre du Salon de l’Agriculture 2016.
  • La ferme Till à Aüle, commune située en Forêt Noire près du Schluchsee
  • La ferme de la Violette, située sur les hauteurs de la commune du Bonhomme.

Logo CGA PF

> Quand production et biodiversité se rejoignent

Les parcelles présentées étaient toutes des prairies montagnardes (entre 950 m et 1200 m d’altitude) ayant une bonne valeur agronomique en équilibre avec leur valeur écologique :

  •  une richesse en espèces dont des espèces remarquables comme les orchidées (Dactylorhyza majalis, D. mascula, Plathentera chloranta, …) et la linaigrette (Eriophorum vaginatum), …
  • une bonne diversité en habitats liée d’une part à l’environnement bocager (bois, lisières, haies, murets de pierres sèches) et à la prairie elle-même avec arbres isolés, rigoles, zones humides.

Druck chambre agriculture alsace